Actualités

18.12.2011:

L'explosion des prix des matières premières et de l'énergie mettent en danger la capacité de production des entreprises manufacturières

Tout comme en 2008, l'explosion des prix des matières premières mettent une pression énorme sur les techniques de traitement des surfaces en tant que technologie clé des entreprises manufacturières et menacent de réduire de façon drastique les marges des entreprises de taille moyenne.

Tout comme en 2008, l'explosion des prix des matières premières mettent une pression énorme sur les techniques de traitement des surfaces en tant que technologie clé des entreprises manufacturières et menacent de réduire de façon drastique les marges des entreprises de taille moyenne.

Aujourd'hui, les techniques de traitement des surfaces sont présentes dans presque tous les segments des entreprises manufacturières. Aucune voiture ne quitte la chaîne de production sans que les parties essentielles ne soient traitées. La construction des machines et les techniques médicales sont des domaines indissociables des technologies de traitement des surfaces, tout comme l'industrie du bâtiment et l'industrie sanitaire, l'électrotechnique et l'industrie électronique ou encore l'industrie aérienne et aéronautique. Le traitement des surfaces est également indispensable dans l'industrie de l'horlogerie et de l'orfèvrerie.

Informations sur les graphiques :

1) Cotations du cuivre 1.1.2010-26.04.2011, Source : LME

2) Cotations de l'étain 1.1.2010-26.4.2011, Source : LME

Les technologies de traitement des surfaces améliorent la capacité opérationnelle des produits

Dans le cadre des technologies de traitement des surfaces, la surface d'un matériau de base est modifiée à l'aide de processus spécifiques, afin d'obtenir des caractéristiques définies pour de nombreux domaines d'application et ainsi influencer la qualité et la capacité opérationnelle d'un produit ou simplement pour les créer. Ces caractéristiques incluent par exemple la résistance à la corrosion, la résistance à l'usure, le comportement au frottement, ainsi que des propriétés électriques, thermiques et visuelles.

Les technologies de traitement des surfaces ont donc un impact sur la fonctionnalité et la durée de vie, mais également sur le design et enfin sur les coûts de fabrication d'un produit. L'utilisation des propriétés physiques de couches fines spéciales permet également de réaliser des innovations, comme les cellules solaires.

Les technologies de traitement des surfaces sont donc décisives pour la capacité de production de l'entreprise manufacturière. Ces technologies sont cependant actuellement en grand danger.

Les marges des entreprises de taille moyenne actives dans le domaine des technologies de traitement des surfaces sont rongées par l'explosion des prix des matières premières et des prix de l'énergie.

Au cours des dernières années, la situation politique dans les pays producteurs à entrainé des pénuries de ressources naturelles pour certaines matières premières. La demande croissante en provenance des pays asiatiques, en particulier la Chine et l'Inde, a renforcé cette tendance au sous-approvisionnement. Les augmentations de prix qui en résultent n'épargnent pas non plus le secteur des technologies de traitement des surfaces en Allemagne.

Mesurés selon l'indice HWWI (HWWI = Institut Hambourgeois pour l'Economie Mondiale), les prix du marché international pour les matières premières et les huiles brutes ont augmenté de 38 % entre début 2010 et aujourd'hui.

En fonction du prix de l'huile, les augmentations de prix sont répercutées sur tous les produits à base d'huile brute. Cela entraîne des prix journaliers ou hebdomadaires en augmentation constante des matières premières, des coûts énergétiques plus élevés et une augmentation des frais de transport maritime et des droits de péage en fonction du prix de l'huile.

L'augmentation conséquente des cotations des prix du métal a en premier lieu un impact sur la galvanoplastie allemande, l'un des secteurs les plus importants des technologies de traitement des surfaces. Le prix du cuivre a ainsi augmenté de 21 % depuis janvier 2010 et celui de l'étain de 75 %. Le nickel a augmenté de 36 % au cours des 18 derniers mois, alors que le palladium a subi une augmentation de 31 %.

Cependant, la demande croissante, mais également les tendances nationales des pays producteurs contribuent à l'explosion des prix. Ainsi, la Chine a augmenté de façon considérable le droit de douane à l'exportation pour l'hypophosphite, un produit de base utilisé notamment pour le nickelage chimique.

Les pronostics ne prévoient pas d'apaisement

L'analyse des prévisions applicables n'indique aucun apaisement dans l'augmentation constante des prix des matières premières. Le prix de l'huile brute va non seulement continuer à augmenter, mais des substances de base indispensables pour les technologies de traitement des surfaces comme l'acide chromique, les produits chimiques à base de chrome, les alcools, l'éthylène, le propylène et leurs sous-produits vont également connaître des augmentations de prix constantes dans les années à venir.

Le sous-approvisionnement du marché en minerai de chrome entraîne une augmentation des prix de tous les produits chimiques à base de chrome

La substance de base pour tous les produits chimiques à base de chrome est le minerai de chrome (oxyde de fer chromé). En plus d'être essentielle pour la production de produits chimiques à base de chrome, cette matière première est également nécessaire pour la production d'acier inoxydable, dont la demande actuelle en Chine est en forte hausse.

Pour l'année en cours, un sous-approvisionnement du marché mondial d'environ 750 000 tonnes est prévu pour cette matière première. En conséquence, le prix sur le marché mondial a augmenté au cours des 15 derniers mois et une nouvelle augmentation est attendue.

Une autre matière première stratégique dans la production de produits chimiques à base de chrome est l'acide sulfurique. En plus du niveau des prix déjà élevé pour cet acide en raison de l'augmentation considérable du prix du soufre, le besoin croissant en acide sulfurique dans l'industrie minière est également responsable de la situation.

Le prix élevé est une chose, mais la disponibilité est également limitée.

Pour fabriquer tous les produits chimiques à base de chrome, la consommation d'énergie nécessaire est élevée, lors de certaines étapes, les procédés de rouissage et de fusion sont indispensables et d'énormes quantités d'eau doivent également être partiellement évaporées. L'énergie nécessaire est utilisée sous forme de gaz ou d'énergie électrique, dont l'augmentation constante du prix est bien connue de tous. Les évolutions du prix des matières premières et de l'énergie se renforcent donc réciproquement. En outre, des facteurs de prix "plus faibles" comme les coûts d'emballage et de transport ne doivent pas être négligés. Ainsi, le besoin en acier comme matériau d'emballage doit par exemple être pris en compte. Les produits chimiques à base de chrome sont produits exclusivement en-dehors du territoire européen et doivent donc parcourir de 6 000 à 7 500 km, ce qui fait que les coûts de transport ont également une importance non négligeable.

Situation des prix des produits chimiques à base de chrome

Le chrome sous forme métallique est particulièrement nécessaire en grande quantité dans l'industrie de l'armement et la question de la disponibilité est ici plus importante que le prix. Pour fabriquer du métal chromé, l'ingrédient principal utilisé est l'oxyde de chrome. L'un des matériaux de base utilisé est le dichromate de sodium, qui permet également de produire de l'acide chromique.

Le tremblement de terre au Japon a un impact sur les prix

Le grave tremblement de terre qui a eu lieu au Japon a également un impact direct sur les prix des matières premières. Cependant, nous n'avons pas encore les chiffres détaillés. Au cours des 12 prochains mois, les analystes prévoient une pénurie de certaines matières premières utilisées dans l'industrie des peintures.

Bien que les entreprises du secteur des technologies de traitement des surfaces, fournisseurs et opérateurs, essaient de compenser les énormes hausses de prix avec différentes stratégies, des ajustements de prix sont indispensables dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement des technologies de traitement des surfaces, sans compter que le contexte politique actuel réserve de nouveaux obstacles pour les technologies de traitement des surfaces.

La directive européenne relative aux produits chimiques REACH est entrée en vigueur le 01 décembre 2010. Les

formalités administratives associées à la directive REACH ne doivent pas être gérées uniquement par notre secteur d'activité. Presque tous les fournisseurs de procédés chimiques pour la galvanoplastie ont affecté au moins une personne au dossier REACH ou devront le faire. Cet effort personnel et financier a un impact sur les résultats des entreprises tout comme les augmentations exorbitantes des prix. Ces efforts financiers pénalisent par exemple l’investissement lié à la recherche et au développement.

Il est ici nécessaire de rappeler que les opérateurs ne sont pas directement responsables de l'enregistrement des substances en tant qu'utilisateur indirect. Après consultation de nos fournisseurs de produits chimiques, nous pouvons considérer que les substances utilisées dans le cadre des procédés chimiques pour la galvanoplastie sont pré-enregistrées et enregistrées ultérieurement. Néanmoins, la phase de pré-enregistrement doit être attendue, afin de pouvoir évaluer la disponibilité future de toutes les substances utilisées dans la galvanoplastie.